26. mars 2020 · Commentaires fermés sur Pour se distraire, méditer, faire plaisir… · Catégories: Mots en partages, remèdes

François Cheng n’en finit pas de nous offrir la joie, la sérénité…

Quatrains extraits de « Enfin le royaume »

La lumière n’est belle qu’incarnée, à travers
un vitrail ou le verre d’une bouteille de vin…
Consentons donc au sort d’être un œil fini
Qui se fait reflet de l’Éclat infini.

Les crapauds ont craché sur la lune,
Les corbeaux ont dévoré la lune,
L’araignée seule a défait refait
La tortueuse toile du songe nocturne.

Un iris,
et tout le créé justifié ;
Un regard,
et justifiée toute la vie.
≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Un peu d’humour aussi ça peut pas faire de mal
Extraits de « Joconde jusqu’à cent » d’Hervé le Tellier
(233 points de vue sur la Joconde, une sorte d’hommage aux Exercices de style de Queneau)

le point de vue du petit annonceur :

Tu es montée mardi dernier vers midi dans le bus 84 au parc Monceau, direction Luxembourg. Tu es brune, tu étais habillée tout en noir avec un foulard posé sur tes cheveux. Tu avais un sourire indéfinissable. Si tu lis Libé, appelle-moi. J’avais un chapeau mou à galon tressé et je me suis assis en face de toi. Rappelle-toi, je me suis disputé avec un abruti qui me marchait sur les pieds.

Écris au journal, qui transmettra. Léo (LV1503).

le point de vue du répondeur téléphonique :

Bonjour, monsieur. Vous ne me connaissez pas, mais moi, je connais fort bien la petite brune, 25 ans, un grain de beauté sous le sein droit, qui vient de vous laisser un message. C’est Mona, ma femme. Comment  j’ai obtenu votre numéro ? Oh, c’est très simple, je viens de rentrer, elle n’était pas là, et j’ai appuyé sur la bouche Bis de mon téléphone. Je suis tombé sur votre message en français, suivi de celui en italien, avec la voix de ma femme. Enfin, quand je dis ma femme… Apparemment, c’est aussi la vôtre.
Si nous nous rencontrions tous les trois, histoire de faire le point ?

le point de vue du penseur :

– À quoi tu penses ?
– Je pense que tu es comme la Joconde. T’as toujours l’air de regarder le paysage qui se trouve en fait derrière toi.

========================================================

À bientôt ne manquez pas de nous envoyez vos idées, vos textes, vos trouvailles pour alimenter cette rubrique
_____________________________________________________________

Commentaires fermés.