12. septembre 2022 · Commentaires fermés sur Visite de l’exposition au MO.CO à Montpellier · Catégories: Mots en partages, remèdes

Une exposition dérangeante et touchante

Piller/ Έκφραση de Berlinde de BRUYCKERE au M.O.C.O. jusqu’au 2 octobre 2022

« Toucher terre

crasseux

essoufflé

ombre de cendres

dernier parmi nous »

S’y aventurer, prendre son temps pour ressentir nos impressions.

Le mot grec ancien Έκφραση signifie « une description, une explication très précise d’un objet qui le rend presque réel, qui le fait comprendre ».

Aujourd’hui ce mot a pris le sens d’expression avec ses différentes significations en grec comme en français : l’expression artistique dont fait preuve Berlinde de Bruyckere. Expression originale, forte. L’utilisation de la cire entre autres matériaux comme une peau, à la fois souple et imperméable, lisse et colorée, sensible et translucide, elle laisse croire que l’on est face à la réalité quand cette dernière est création plastique…

L’expression d’émotions qu’il s’agisse d’enfermement, d’exil avec ses magnifiques Archangelos qui renvoient à une statuaire classique comme aux images de migrants, de condamnés. De la crainte, de la peine, de l’énergie comme de la fatigue… Chacun y découvrira bien plus, selon son état d’être devant ses œuvres. On n’est pas dans la recherche du beau ou du facile, plutôt dans celui de l’expressionnisme, de l’intense et du décapant.

Expression dans le sens tournure, expression figurée, détournée par l’utilisation de matériaux souvent inédits dans l’art : couvertures usées et trouées, peau de bêtes moulées et suspendues … Le père de Berlinde était boucher, sa grand-mère fleuriste. En quoi cela a-t-il influencé son art ? son expression ?

Entre performance et mise en scène, les pièces, dessins, sculptures, se répondent, se complètent, nous poussent au dialogue intérieur… de Pietà en vagins, d’animaux morts en chambres de la mort, des sans-abris à la guerre et bien plus, il y a l’homme, la vie, le sexe, sans oublier l’éclairage poétique d’Antjie Krog.

Je me suis amusée au caviardage d’un de ses textes :

« Un zeste de l’âpreté

rôde dans le subconscient

des ailes

Cela me bouleverse »

Comme vous l’avez compris, l’exposition qui n’est pas de tout repos, vaut la peine…


Brigitte C.

_______________________________

A vous de donner des couleurs à ces Archangelos

Commentaires fermés.